Acné grossesse : tout ce qu’il faut savoir

Le juillet 13, 2021 Mis à jour le juillet 13, 2021 — 15 minutes de lecture
acné grossesse

La grossesse est une phase qui chamboule-tout dans la vie d’une femme. Avec les hormones qui vont dans tous les sens, les femmes sont sujettes à de nombreux changements dans le corps. Certaines peuvent avoir une belle chevelure ou un teint éclatant durant ces 9 mois tandis que d’autres, moins généreuses par la nature, verront leur acné pousser de plus belle. Bien qu’elle touche environ 30% de femmes enceintes, l’acné n’est pas un signe de grossesse en soi. Zoom sur ce phénomène : comment se manifeste-t-il, quelles sont les causes et comment les soigner ? Découvrez ici tout ce qu’il faut savoir.

Pourquoi a-t-on l’acné de grossesse ?

L’acné de grossesse est un phénomène naturel qui peut arriver aux femmes enceintes, mais pas à toutes. Elle est favorisée par un déséquilibre hormonal entraîné par le changement du corps et de l’organisme pendant ces 9 mois de gestation. En effet, les taux d’œstrogènes et de progestérones augmentent dans le corps pendant la grossesse. Cela va influer sur les glandes sébacées qui, à leur tour, vont produire plus de sébum que d’habitude.

Une surproduction de sébum entraine aussi un déséquilibre de la barrière hydrolipidique de la peau. Celle-ci devient alors grasse, car produit trop de sébum. Trop de sébum va obstruer les pores, ne laissant plus ces derniers respirer. Les saletés et les produits de beauté vont s’accumuler à la surface de la peau, laissant place à des imperfections ou des acnés.

Découvrez nos cosmétiques au lait de chèvre

Offre découverte à partir de 10€

En outre, l’acné est aggravé durant la grossesse par d’autres facteurs à savoir :

  • Le stress de la grossesse : le fait de se livrer à une expérience inconnue surtout pour les jeunes mamans, l’anxiété face à cette nouvelle aventure.
  • Une mauvaise alimentation : la grossesse est une période de la vie qui peut pousser à manger beaucoup plus et n’importe quoi (les envies de grossesse et les fringales). Comme on dit souvent « manger pour deux », on a tendance à manger en grande quantité, sans se soucier de la qualité.
  • Le manque de vitamines et minéraux : une mauvaise alimentation conduit à une carence en nutriments essentiels pour l’organisme. De plus, la femme enceinte doit transmettre les bons nutriments au fœtus et doit donc doubler son apport en vitamines et minéraux pour ne pas être carencée.
  • L’acné de grossesse peut toucher essentiellement le visage, mais peut aussi aller sur le corps, notamment sur le dos. Il peut se manifester de plusieurs manières chez la femme enceinte :

Poussée inflammatoire

L’acné inflammatoire est caractérisée par une peau très grasse avec des pores dilatés. À cela s’ajoutent parfois des points noirs appelés comédons ouverts ou encore des points blancs sous la peau qui sont des comédons fermés.

Microkyste

Le microkyste, aussi appelé comédon fermé ou point blanc est dû à une obturation du canal pilaire. C’est-à-dire que le sébum et la kératine se sont accumulés sur l’orifice du canal pilaire. Ils forment un bombement induré qui se caractérise par une zone pâle, d’où son nom point blanc.

Bouton rouge parfois douloureux

L’acné de grossesse peut aussi se manifester par des boutons inflammatoires. Il apparait des papules rouges ou encore des pustules (des boutons purulents). L’inflammation est dans ce cas, superficielle. Il est le plus souvent dû à un déséquilibre de la flore. Celle-ci va provoquer des facteurs inflammatoires à la surface du follicule pilo-sébacé.

l’acné de grossesse peut provoquer des Lésions inflammatoires

La lésion inflammatoire est la complication redoutée de l’acné. En effet, elle peut entraîner des cicatrices définitives surtout si l’inflammation a été très importante et profonde. Cette lésion est causée par des kystes et des nodules souvent très douloureux et qui peuvent évoluer vers des abcès. Mais cette forme d’acné de grossesse est rare et exceptionnelle. Rassurez-vous, cela n’arrive pas à chaque fois que vous tombez enceinte.

Quand est-ce qu’on a l’acné de grossesse ?

Il est impossible de déterminer à quel moment précis l’acné apparait chez la femme enceinte. Celle-ci peut survenir à tout moment et dépend notamment de la femme et de ses antécédents. L’acné n’étant pas un signe de grossesse, ce n’est pas toutes les femmes qui pourront la subir.

Au cours du premier trimestre

La poussée d’acné peut survenir dès le premier mois de grossesse. C’est pendant un pic d’hormones qu’elle apparait en grand nombre. Cela peut arriver à tout moment durant ces 9 mois. Mais en général, c’est au cours du premier trimestre que les femmes souffrent surtout de microkystes ou de boutons inflammatoires sur le visage, et quelques fois sur le dos, sur le haut du sternum, ou dans les zones où la production de sébum est abondante.

En outre, l’acné chez la femme enceinte peut arriver par surprise. Ce n’est pas parce que vous avez eu des boutons durant l’adolescence, que forcément vous en aurez durant la grossesse. Cela n’empêche pas pour autant d’avoir des acnés pendant l’adolescence et la grossesse. Cet état est très variable selon les femmes.

Jusqu’au dernier trimestre ou à la fin de l’allaitement

En ce qui concerne la durée de l’acné de grossesse, celle-ci peut s’étaler jusqu’au dernier trimestre et même après l’accouchement. Il est très difficile de savoir à quel moment elle va s’arrêter ou à quel trimestre de la grossesse, vous n’aurez plus de boutons. De même, il est quasi-impossible de déterminer comment l’acné va évoluer. Toutefois, une chose peut être sûre, l’acné de grossesse pourra disparaitre quand le taux d’hormones se rééquilibre. Après l’accouchement ou à la fin de l’allaitement, si les boutons persistent encore, cela peut traduire une acné classique. Dans ce cas, il convient de se faire examiner par votre médecin/ dermatologue.

Quelles sont les causes de l’acné de grossesse ?

L’acné de grossesse est en grande partie le résultat d’une modification hormonale causée par l’état de grossesse. Le corps de la femme est imprévisible durant ces 9 mois où elle porte un enfant dans son ventre. Ainsi, il faut s’attendre à ce que les bouleversements hormonaux entraînent des conséquences plutôt désagréables sur le visage et tout le corps. En général, cette modification hormonale est expliquée par deux facteurs : l’arrêt de la contraception, et une peau sujette à des acnés.

Arrêt de la contraception

L’arrêt de la contraception est une des premières raisons qui expliquent le développement de boutons d’acné chez la femme enceinte. En effet, on associe plus la poussée d’acné et l’apparition des différents comédons ou autres microkystes sur le visage et le corps, avec la progestérone qui est une hormone masculine de type androgénique. Ainsi, la pilule de contraception bloque cette hormone lorsqu’elle bloque l’ovulation. Cela a pour but de réduire l’acné.

Or si grossesse existe, c’est parce que vous avez arrêté la contraception. Cela signifie que la pilule ne peut plus faire de barrière à l’hormone masculine type androgénique. Ainsi, le taux de cette hormone va augmenter et influer sur la production du sébum, qui à son tour, va obturer les pores et favoriser l’apparition de comédons et autres boutons. En outre, l’arrêt de pilule va aussi modifier le taux d’œstrogène dans votre organisme. Cependant, cette hormone joue aussi un rôle important dans l’hydratation de la peau. Lorsque la peau n’est pas bien hydratée, le film hydrolipidique qui le protège sera en déséquilibre. La peau peut devenir soit trop sèche, en manque d’hydratation, soit trop grasse. Dans ce dernier cas, la peau produit plus de sébum, terrain favorable pour le développement des boutons et la formation des lésions inflammatoires.

Personne déjà sujette à l’acné

Si vous pensez que votre période d’ado boutonneux sera définitivement résolue, une fois adulte, détrompez-vous ! Car il est possible que cette période revienne, mais à une phase encore plus importante : pendant la grossesse.

Certaines futures mamans qui ont déjà développé des boutons d’acné ou des microkystes ainsi que des lésions inflammatoires pendant sa période de jeunesse sont plus prédisposées à manifester des problèmes d’acné lorsqu’elles tombent enceintes. Cela s’explique toujours par le bouleversement hormonal qui se déclenche durant les phases de la vie comme l’adolescence, la grossesse et la ménopause chez la femme. Ainsi, il est tout fait possible pour une femme d’avoir des boutons apparaitre à chaque grossesse, que ce soit pour la première, la deuxième et les suivantes.

Le facteur génétique

Par ailleurs, le facteur génétique peut également jouer un rôle important dans l’apparition de l’acné, pendant la grossesse, à l’adolescence, etc. S’il y a eu un antécédent familial ou des personnes de votre famille qui ont développé des boutons pendant leur grossesse, il est probable que cela puisse également survenir pour le vôtre. Toutefois, le facteur héréditaire de l’acné ne signifie pas pour autant qu’il est systématique de l’avoir.

Que faut-il faire en cas d’acné de grossesse ?

Pendant la grossesse, on ne peut malheureusement pas traiter le terrain hormonal, la cause principale d’un tel trouble. Cependant, il est possible d’agir en surface et donc directement sur la peau pour atténuer les effets d’acné et réduire l’apparition des boutons, dans un premier temps, puis d’éviter que les boutons se multiplient ou récidivent dans un second temps. Voici quelques solutions naturelles et faciles à faire pour traiter vos problèmes d’acné pendant la gestation.

Changer sa routine

Pendant la grossesse, il est indispensable de complètement changer votre routine beauté et de l’adapter selon les besoins actuels de votre peau.

Opter pour des traitements doux pour la peau

L’utilisation des produits avec trop d’actifs chimiques n’étant pas conseillée autant par le bébé que pour la mère, il est plus prudent d’opter pour des produits naturels et doux pour la peau, comme le savon au lait de chèvre. Le lait de chèvre contient des propriétés hydratantes, assainissantes et cicatrisantes, parfaits pour traiter des peaux acnéiques. Vous pouvez l’utiliser pour nettoyer votre peau ou pour faire un masque de beauté au naturel, en la faisant mousser et en l’appliquant pendant quelques minutes sur le visage avant de rincer.

Bien hydrater sa peau

Aussi, il convient de bien hydrater sa peau. En buvant 1,5 litre d’eau par jour, vous contribuez à maintenir l’hydratation de l’épiderme et plus important encore, à combler les besoins en eau pour le développement de votre bébé dans le ventre. Pour continuer à hydrater votre peau, utilisez plutôt une crème hydratante matifiante, pour réguler l’excès de sébum.

Utiliser des produits pour peau mixte à grasse

Pendant la grossesse, ne surchargez pas trop votre visage et choisissez les bons produits, à savoir des soins adaptés à la peau mixte et grasse.

De l’eau micellaire ou de la lotion tonique pour nettoyer

N’oubliez pas de nettoyer quotidiennement votre peau et visage à la fin de la journée. Utilisez de l’eau micellaire ou une lotion tonique pour ce faire. Ces deux produits ont la capacité d’absorber le sébum pour laisser une peau fraîche et assainie. De plus, la composition de l’eau micellaire comme la lotion tonique est très légère. Leur texture n’étant pas riche, ces produits ne risquent pas d’obstruer les pores ou encore d’irriter la peau. En outre, optez pour des crèmes matifiantes, à texture fluide et qui ne laissent qu’un film léger.

Evitez les huiles essentielles

Attention aux huiles essentielles, considérées trop grasse, mais aussi trop puissantes. Certaines sont même déconseillées chez la femme enceinte parce qu’elles peuvent entraîner des complications sévères, voire un avortement. Les huiles essentielles de menthe poivrée, d’aneth, de sauge officinale, etc. sont à proscrire. En revanche, l’huile d’arbre à thé peut être utilisée, mais en très petite quantité dans une crème de visage, ou mélangée avec d’autres ingrédients, pour une application locale. Demandez toujours l’avis de votre médecin avant d’utiliser de l’huile essentielle ou autre huile.

Ne pas faire de gommage

Pendant la grossesse, évitez au maximum de faire un gommage de la peau ou du visage si vous présentez de l’acné. En effet, l’acné de grossesse est à traiter avec douceur. Il convient de ne pas le gratter ni le frotter et encore moins de l’exfolier. Il est conseillé de ne pas faire de gommage pendant le développement des boutons. Il faut également éviter toutes les pratiques qui peuvent irriter la peau comme le rasage, ou l’épilation (à la cire, à l’épilateur ou au laser) ainsi que les soins irritants qui peuvent entrainer l’hyperpigmentation de la peau : la présence de taches brunes qui rendent le teint terne et foncé.

Changer son alimentation pour diminuer son acné grossesse

Une alimentation saine et équilibrée est indispensable durant la grossesse. La consommation de certains aliments riches en gras et trop sucrés déstabilise les hormones, mais favorise également la surproduction de sébum. Bannissez les chips, les biscuits, les confiseries et les sodas, même si vos envies de grossesse vous poussent à en abuser.

Evitez également de manger trop gras, les sauces industrielles et autres sont à éviter durant la grossesse. Optez donc pour des légumes, des fruits, de la viande rouge et blanche, des aliments riches en vitamines et minéraux, notamment le Zinc et les vitamines du groupe B et E qui sont très importantes pour la beauté de la peau.

Attendre l’assèchement des boutons

Si vous jugez le traitement médical ou naturel trop risqué pour vous ou pour votre bébé, ne faites rien jusqu’à l’assèchement des boutons. Protégez votre peau du soleil en portant un chapeau et des vêtements non collants pour éviter les rayons UV. Vous pouvez aussi masquer les petites imperfections, par exemple en appliquant du glaçon le matin au visage. Le froid neutralise la rougeur, mais permet également de resserrer les pores. De cette façon, les boutons sont moins enflammés et apparaissent plus apaisés. N’utilisez pas de fond de teint, car cela pourrait obstruer davantage les pores.

Et si vous avez une acné grossesse sévère ?

acné grossesse sévère

L’acné de grossesse peut se montrer trop agressive. Si les boutons continuent à s’enflammer, deviennent douloureux ou font place à des démangeaisons à ne pas en finir, malgré le fait que vous ayez déjà appliqué des produits naturels, il est temps de voir un médecin.

Opter pour un traitement médical pour l’acné grossesse

Il est possible d’avoir recours à un traitement médical si les boutons et lésions inflammatoires sont très importants. Consultez directement un dermatologue. Vous pouvez bénéficier de soins et de traitements à appliquer localement avec des crèmes ou lotions antibactériennes, mais à usage extrêmement limité et pendant une courte durée. Car les médicaments peuvent franchir le placenta et les molécules peuvent passer à travers. Ce qui représente un risque pour le bébé. Les traitements à base de peroxyde de benzoyle ou d’antibiotique en gel seront prescrits. Ils sont efficaces pour lutter contre les imperfections et réduire la production de sébum.

Le traitement au zinc

Le traitement au zinc peut être envisagé, si l’acné persiste jusqu’au quatrième mois de grossesse et que les boutons deviennent plus importants. Cet oligo-élément permet de réduire les inflammations en agissant comme un antibactérien et en favorisant la cicatrisation. Le dosage pour la femme enceinte est de 15 à 20mg par jour. La prise de ce traitement doit se faire strictement sur avis médical.

Le nettoyage de la peau chez le dermato

En outre, si vous avez des microkystes persistants, il est possible de procéder à un nettoyage de peau chez le dermatologue. C’est une opération qui consiste à se débarrasser des microkystes, points noirs et comédons à l’aide d’une solution exfoliante à base d’acides de fruits suivis d’une séance de LED bleue ou blanche pour extraire définitivement les microkystes et comédons et faciliter la cicatrisation. Cette opération doit être faite uniquement en cabinet médical et dans de bonnes conditions.

Cemena34070

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.